Nos objectifs

Nous en sommes aujourd’hui à 36 puits construits et quelques remises en état.

Le Niger est un pays complètement enclavé, sans façade maritime, dont le territoire est constitué en majeure partie (75% au moins) de désert.
C’est un des pays les plus pauvres au monde où l’espérance de vie est en dessous de 50 ans.

Il faut dire qu’à cause des conditions de vie sans eau et l’accès aux soins très difficiles, un enfant sur 4 n’atteint pas l’âge de 5 ans.

Le manque d’eau potable (utilisation de l’eau du fleuve, de marigots, de puits traditionnels non cimentés) occasionne évidemment de nombreuses maladies.

Un proverbe touareg dit « Aman iman, l’eau c’est la vie » . Ce que nous pouvons vérifier lorsque nous retournons dans les villages bénéficiant d’un de nos puits :
– en effet, de beaux jardins se développent, des troupeaux apparaissent, les fillettes soulagées de la corvée d’eau vont à l’école…
– certaines maladies dues à un manque d’eau potable diminuent.

Tous ces résultats nous prouvent que nous sommes dans le vrai, en participant au développement durable des villages :
un exemple très parlant, la zone de Bonkoukou, où nous avons construit une bonne vingtaine de puits, qui est devenue la première productrice de pommes de terre du Niger.